3. ÉTAPE
3. ÉTAPE
Locaux commerciaux T 032 323 26 26
Jardin du Paradis
Rue Jakob-Stämpfli
2502 Biel/Bienne
Calculer itinéraire

Emplacement

Le Jardin du Paradis est situé à proximité des nombreux commerces et équipements de loisirs du centre-ville et des Champs-de-Boujean. Les écoles de la Champagne et du Châtelet sont accessible à pied et une crèche est en projet sur le site lui-même. Les arrêts de bus et les gares ferroviaires les plus proches sont également facilement accessibles à pied.
1 Poste Gurzelen
2 École de la Champagne
3 Arrêts de bus
4 Centre fitness
5 École du Châtelet
6 Gare CFF Mâche
7 Poste Mâche
8 Coop
9 Pharmacie Battenberg
10 Migros VOI

Un site historique


Sur le site du Jardin du Paradis, les fouilles du Service archéologique du canton de Berne ont permis de mettre au jour des vestiges datant pour la plupart du Moyen Âge et, pour certains d’entre eux, de l’Âge du bronze.

Dans les documents historiques, le lieu-dit Gurzele apparaît pour la première fois en l’an 1305. Mais grâce aux fouilles archéologiques, on sait désormais que le village de Gurzelon existait déjà au 6e ou au 7e siècle.

A l’époque, les constructions étaient en bois. Des poteaux ancrés dans la terre constituaient l’ossature de la maison. Entre les poteaux, les murs étaient comblés par des planches ou un clayonnage de baguettes enduit de torchis. Le toit était pour sa part recouvert de roseau, de paille ou de bardeaux. Généralement, les fermes étaient constituées de plusieurs bâtiments. A côté de l’habitation principale, il y avait des étables, des granges et différents abris.

Outre les vestiges du village médiéval, des traces d’une occupation plus ancienne ont pu être retrouvées. Des tessons et quelques récipients entiers datant de l’Âge du bronze ou du fer (env. 12e au 5e siècle av. J.-C.) prouvent que le site était déjà habité à l’époque préhistorique.

Les archéologues ont également mis au jour des tuiles et d’autres vestiges qui montrent que les Romains appréciaient eux aussi cet emplacement des bords de la Suze. En le sondant, ils ont ainsi découvert une route et une installation de renforcement d’une berge datant de l’époque romaine et utilisées jusqu’au Moyen Âge.

Vous trouverez de plus amples informations concernant ces fouilles archéologiques sur le site web du canton de Berne.

(Photos: Service archéologique du canton de Berne)

Le Jardin du Paradis était déjà un lieu de vie très prisé il y a plus de 2000 ans.

Des centaines de trous accueillant autrefois des poteaux témoignent de l’emplacement et du mode de construction des bâtiments médiévaux.

Les fouilles ont aussi permis de mettre au jour les vestiges de plusieurs tombes.

Un site historique


Sur le site du Jardin du Paradis, les fouilles du Service archéologique du canton de Berne ont permis de mettre au jour des vestiges datant pour la plupart du Moyen Âge et, pour certains d’entre eux, de l’Âge du bronze.

Dans les documents historiques, le lieu-dit Gurzele apparaît pour la première fois en l’an 1305. Mais grâce aux fouilles archéologiques, on sait désormais que le village de Gurzelon existait déjà au 6e ou au 7e siècle.

A l’époque, les constructions étaient en bois. Des poteaux ancrés dans la terre constituaient l’ossature de la maison. Entre les poteaux, les murs étaient comblés par des planches ou un clayonnage de baguettes enduit de torchis. Le toit était pour sa part recouvert de roseau, de paille ou de bardeaux. Généralement, les fermes étaient constituées de plusieurs bâtiments. A côté de l’habitation principale, il y avait des étables, des granges et différents abris.

Outre les vestiges du village médiéval, des traces d’une occupation plus ancienne ont pu être retrouvées. Des tessons et quelques récipients entiers datant de l’Âge du bronze ou du fer (env. 12e au 5e siècle av. J.-C.) prouvent que le site était déjà habité à l’époque préhistorique.

Les archéologues ont également mis au jour des tuiles et d’autres vestiges qui montrent que les Romains appréciaient eux aussi cet emplacement des bords de la Suze. En le sondant, ils ont ainsi découvert une route et une installation de renforcement d’une berge datant de l’époque romaine et utilisées jusqu’au Moyen Âge.

Vous trouverez de plus amples informations concernant ces fouilles archéologiques sur le site web du canton de Berne.

(Photos: Service archéologique du canton de Berne)

Le Projet

Information / location

Schmitz Immobilien AG
Rue de Morat 22
2502 Biel/Bienne
T 032 323 26 26

Maître d'ouvrage

Previs Vorsorge
Seftigenstrasse 362
Postfach 250
3084 Wabern bei Bern